Initiée depuis 2013 à travers de week-ends à l’instigation d’un prêtre et de parents du quartier des Ternes (Paris XVII°), elle est aujourd’hui mise en œuvre au sein du Patronage du Cœur et de la paroisse du Cœur Eucharistique (Paris XX°). Elle continue de rencontrer un véritable enthousiasme chez les jeunes.

Le but est de permettre à chaque garçon de déployer sa personnalité dans toutes ses dimensions « corps, âme et esprit ». Les moyens réunis pour l’atteindre sont ceux que l’on trouve dans les traditions éducatives chrétiennes classiques, mais nous pouvons en relever trois, plus caractéristiques des Cœurs de Feu.

1) Découvrir ses racines et se laisser pousser des ailes !

« Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard » ? Les Cœurs de Feu ne se reconnaîtraissent ppas dans le soupir désabusé d’Aragon. Le mot de Louis Bonard : « La vie d’un homme dépend de deux ou trois « oui » et de deux ou trois « non » prononcés entre 14 et 18 ans » leur conviendrait davantage !

Nous sommes convaincus que l’amnésie culturelle est mortifère et qu’on ne gagne jamais à mépriser l’enthousiasme admiratif qui anime les jeunes âmes ! Au contraire, donnons leur de découvrir, dès leur plus jeune âge, les héros et les saints qui sont l’honneur de la civilisation de l’Amour. Mieux, donnons-leur de rencontrer des témoins vivant dont l’engagement, aujourd’hui, peut représenter une source d’inspiration.

La Loi des Cœurs de feu, qui décline les « 15 vertus du gentilhomme » offre une grille de développement personnel que chaque garçon peut s’approprier librement, pour grandir « en sagesse, en stature et en grâce » (Lc 2, 52).

2) Former une bande de frères pour servir le bien commun.

Les Cœurs de Feu sont une proposition éducative qui peut être mise en place au sein d’une paroisse, d’un patronage, d’une aumônerie etc… c’est à cette échelle, en premier lieu, que la fraternité commence d’exister. Le choix de « l’éducation différenciée » autorise la mise en place la belle dynamique qui permet aux plus grands de se mettre au service des plus jeunes. Volontairement souple, notre organisation favorise la fidélisation et permet la participation ponctuelle.

Le choix d’activités simples, fondées sur le bénévolat et l’autonomie, au rebours de l’esprit consumériste et le développement de l’esprit de service veulent favoriser l’éclosion de belles amitiés autour du bien commun.

3) Partir à l'aventure et acquérir de vraies compétences.

« Qui veut se trouver doit se dépasser » : les activités des Cœurs de Feu sont jalonnées de beaux défis. Durant l’année, les CDF restent en région parisienne mais le camp d’été permet d’aller plus loin et plus haut ! Aux exploits partagés s’ajoutent des formations acquises de façon plus personnelle, à partir des talents et des passions de chacun, dans des domaines très différents : les « brevets de compétence ».